Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 14:49

VOIR TOUS LES ARTICLES

 

L'INSOMNIE

 

 

 f8cdb052[1]

 

 

 

Un Français sur trois connaît l’insomnie au moins une fois par an, un sur six s’avoue insomniaque chronique. Plus de la moitié sont des femmes. L’insomnie a toujours une origine interne, transitoire ou durable (maladie, dépression non traitée). Les insomnies bénignes dues à une mauvaise hygiène de vie sont les plus fréquentes : abus d’excitants, soupers copieux, mauvaise literie etc.

 

 

 

Le Chiropraticien vous aidera à faire la part de ce qui relève d’une mauvaise hygiène de vie ou d’autres dérèglements.

 

 

sheepjump[1]

 

 

LES TYPES DE DORMEURS

 

 

 

Les gros dormeurs ne se sentent bien qu’avec 8 à 10 heures de sommeil ; pour les petits dormeurs, 5 ou 6 heures suffisent. La capacité d’adaptation aux changements de rythme est aussi très variable d’un individu à l’autre.

 

 

 

 

 

POURQUOI DORMIR

 

 

 

La période des rêves (sommeil paradoxal) est indispensable à un bon apprentissage,  ainsi qu’à la mémoire. Le sommeil lent est réparateur, car les hormones qui stimulent le développement et la construction des cellules sont secrétées pendant cette phase.  Un enfant privé de sommeil grandit peu ou beaucoup moins que s’il a un rythme régulier. Un adulte qui joue les « prolongations » et se prive de sommeil use sa santé et vieillit précocement.

 

 

 

 

 

LES ORIGINES DE L’INSOMNIE

 

 

 

Les soucis, la tristesse, les difficultés professionnelles, les angoisses du lendemain sont autant de motifs qui perturbent et troublent notre sommeil. La réponse que nous  apportons à ces stimuli extérieurs est fonction de l’état de notre système nerveux.

 

Lorsque l’insomnie est là, c’est que le système nerveux est déjà stressé depuis longtemps et qu’il n’a pas été soutenu correctement. Retrouver le sommeil est la première étape du chemin vers le retour à la santé.

 

 

 

 

 

 

 

LE TRAITEMENT TRADITIONNEL

 

 

 

Le traitement classique est médicamenteux (allopathique) mais la prise de somnifères entraîne des phénomènes d’accoutumance, voire de dépendance. Le sommeil induit par les somnifères n’est pas naturel et n’apporte pas les mêmes phases indispensables à l’équilibre neuropsychique et aux mécanismes réparateurs. La prise de somnifères doit être très ponctuelle. Une approche naturelle qui rééquilibre, plutôt que d’induire artificiellement, doit prendre en compte les causes.

 

 

 

 v-7-1134151-1205217511[1]

 

 

 

L’IMPORTANCE DU SYSTEME NERVEUX

 

 

 

Le sommeil est nécessaire à l’équilibre du système nerveux, mais par réciprocité et interdépendance, le système nerveux doit être dénué d’interférence pour que le sommeil survienne et soit de bonne qualité. Les interférences du système nerveux peuvent être de différentes natures :

 

 

 

  • Subluxation ou aberration neuro-vertébrale (Physique)
  • Déséquilibre ou carences métaboliques (Biochimique)
  • Perturbation psychologique (Psychique)
  • Déséquilibre des méridiens (Énergétique)

 

 

 

 

 

L’APPROCHE DU CHIROPRACTEUR

 

Le Chiropraticien, de part sa formation, est un spécialiste des dérèglements liés au système nerveux. L’alternance des rythmes nocturnes et diurnes est contrôlée par le système nerveux autonome et par le système hormonal, lui-même sous contrôle du système nerveux. Le système nerveux autonome contrôle les fonctions physiologiques automatiques (involontaires) ; il est formé de 2 composantes : le sympathique et le parasympathique. Pendant la journée, la dominance du sympathique maintient les fonctions en état d’accélération. Quand vient la nuit, la dominance change et passe au profit du parasympathique qui lui ralentit l’ensemble de notre métabolisme pour nous permettre de trouver le sommeil. Pour que cette bascule s’effectue correctement, le système nerveux, notamment sa composante parasympathique, doit être dénué d’interférences.

 

 

 Sommeil 11

 

 

L’INTERVENTION DU CHIROPRACTEUR

 

 

 

On comprendra aisément que le traitement Chiropratique constitue un véritable traitement de fond et pas uniquement du symptôme.

 

Le Chiropraticien ne traite que les causes et les effets n’ont plus de raison d’être.

 

Le siège principal des interférences possibles du système nerveux se situe au niveau de la colonne vertébrale et notamment des cervicales, siège principal de la composante parasympathique.

 

Dans le cas de dérèglements plus profonds, certaines techniques avancées de Chiropratique permettront de lever la désorganisation neurologique qui perturbait les cycles neurophysiologiques normaux. Cette prise en charge globale et simultanée des différentes composantes  rétablit un état cohérent d’harmonie neuro-physiologique et biochimique (homéostasie) :

 

 

 

v  physique (crânien, neuro-vertébral)

 

v  chimique (précurseurs naturels des neuromédiateurs)

 

v  psychologique (neuro-émotionnelle)

 

v  énergétique (équilibrage des méridiens)

 

 

 

Un dysfonctionnement éliminé à son stade primaire, même s’il est cliniquement silencieux, peut éviter des réactions en chaîne qui aboutissent à la maladie déclarée.

 

 

 

Pour guérir, il faut d'abord comprendre

 

pourquoi on est malade !

 

 

Bruno LECLERC

CHIROPRACTEUR

Diplômé “Doctor of Chiropractic”

du Cleveland Chiropractic College - U.S.A

Kinésiologie Appliquée

Bio-énergéticien

 

88 allée Fleming

76230 BOIS-GUILLAUME

 

02 . 35 . 61 . 24 . 13

06 . 08 . 02 . 28 . 59

 

Site : chiro.over-blog.net

 

 

 VOIR TOUS LES ARTICLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Bruno Leclerc D.C - dans chiro