Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 17:15

 

     VOIR TOUS LES ARTICLES

 

 

 

LA DESORGANISATION NEUROLOGIQUE

 

 

SE CACHE SOUVENT DERRIERE :

 

LA DYSLEXIE

 

L’ENURESIE

 

 

 

L’ASTHME

 

L’ALLERGIE

 

LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

 

LES MAUX DE DOS

 

LE BEGAIEMENT

 

LES PHOBIES

 

L’HYPERACTIVITE

 

DEFICIT D’ATTENTION

 

SOMMEIL A PLAT VENTRE

 

ŒIL / MAIN DIRECTEUR INVERSE

 

×××/¼

 

 

SOYEZ VIGILANT

 FAITES DEPISTER VOS ENFANTS !

 

 

 

 

 

Le cerveau échange à chaque instant des millions d'informations avec le corps. Même au repos ce dialogue est incessant, il ralentit pendant le sommeil, mais cette communication demeure. Parmi cette multitude de données, le cerveau fait un tri sélectif pour ne retenir que ce qui lui est nécessaire. Cette base de données lui sert à contrôler, réguler et coordonner toutes les fonctions volontaires ou involontaires de notre organisme.

Un des meilleurs parallèles que l'on puisse faire est celui du fonctionnement d'un ordinateur évolutif dans ses capacités. A l'origine, c’est un modèle simple et limité à des fonctions vitales autonomes (automatiques et involontaires) à qui l'on ajoute des capacités : mémoire, logiciels, système de communication, reconnaissance vocale et de caractères…Cette nouvelle configuration représente l'évolution appelée organisation neurologique.

 

 

 

L'ORGANISATION NEUROLOGIQUE

 

 

Avant de parler de désorganisation neurologique, il convient de savoir ce qu'est la normale du fonctionnement neurologique et comment il s'est progressivement organisé depuis son potentiel de départ, avec l'âge.

 

Au premier stade de développement, à environ 16 semaines de gestation, localisé au niveau de la moelle épinière et de la moelle oblongue, l'enfant possède les fonctions autonomes innées nécessaires au maintien de la vie, lui permettant par exemple, le mouvement et le tonus musculaire ondulatoire d'un poisson.

Le second stade se situe de la moelle oblongue jusqu'au pons. La mobilité de l'enfant est du type amphibien, c'est-à-dire obtenue par mouvement homo latéral (bras et jambes du même côté) alors que le corps reste en contact avec le sol. La vision et l'audition de l'enfant prennent de l'importance, mais chaque œil et chaque oreille est utilisé de façon unilatérale (un côté à la fois).

 

Vers l'âge de 6 mois le développement de l'enfant se situe dans le cerveau moyen ( siège de la médiation et de l'intégration ). Il devient un vrai quadrupède en utilisant le ramper croisé ( il avance alternativement le bras et la jambe du coté opposé ) Il commence à utiliser les deux côtés de son corps en même temps, y compris ses yeux et ses oreilles. Il peut aussi coordonner ses yeux avec ses mains et localiser un son dans l'espace.

 

Notons que c'est à ce stade que les bases de l'organisation de marche contra latérale sont acquises et que c'est ce critère qui nous servira pour détecter la désorganisation neurologique grâce à un test spécifique.

 

A environ un an les premières fonctions corticales apparaissent et perfectionnent les fonctions bilatérales. L'enfant commence à marcher et devient un véritable bipède.

 

La  dominance hémisphérique corticale se précise vers l'âge de trois ans, et commence par le choix de la main, puis de l'œil, du pied, et de l'oreille. Le côté dominant est pleinement déterminé entre 5 et 8 ans.

 

 

LA DESORGANISATION NEUROLOGIQUE

 

Reprenons notre comparaison avec l'informatique. Au cours du développement de notre matériel, de nouvelles versions des logiciels ont été installées, mais en conservant les versions de base. Un jour, l'ordinateur, et particulièrement le disque dur ( cerveau ), reçoit un choc (à la tête) et se trouve abîmé. Le fonctionnement des logiciels  présents à cet endroit du disque s'en trouve altéré. La localisation du "bug" sur le disque, va déterminer quel logiciel sera touché, et les répercussions sur d'autres logiciels qui utilisaient une partie de ses sous-programmes. Certains logiciels ne fonctionneront plus du tout, d'autres auront seulement certaines fonctionnalités indisponibles. La désorganisation altère les 4 systèmes réflexes primaires de survie : Reproduction, Agressivité/appréciation du danger, Nutrition, Système lymbique (réparation, immunité, allergie…)

 

 

 

 

COMMENT PEUT-ON DECELER LA DESORGANISATION NEUROLOGIQUE

 

Le questionnaire historique de santé (anamnèse) collecte les signes et symptômes qui sont des indications témoignant ou non de l'état de désorganisation.

Certains actes manqués manifestés pendant l'examen (patient qui se trompe de coté, sur le ventre alors qu'on lui demandait d'être sur le dos

Si le questionnaire n'est pas concluant en soi, il existe un test musculaire qui nous permet d'obtenir une réponse directe du corps quant à l'état d'organisation du stade de développement lié à l'organisation de marche. Un autre test permet de confirmer le premier.

 

 

 

 

ON PEUT TRAITER LA DESORGANISATION !

 

 

 

La désorganisation neurologique est un concept novateur qui ouvre une fenêtre de compréhension sur différents maux jusqu'alors incompris et classés, de ce fait, dans les causes inconnues.

 

Les résultats obtenus grâce à ce protocole original de kinésiologie témoignent de la justesse de cette approche. Les changements induits sont quelques fois spectaculaires pour l'entourage qui s’étonne d’une métamorphose aussi globale.

 

Le plan de traitement vise à vérifier méthodiquement et chronologiquement les différents stades d’évolution neurologique et d’en évaluer l’intégrité fonctionnelle :

 

·                    Réflexes d’initialisation (vérification des circuits de communication neuromusculaire, réflexe de switching)

 

·                    Réflexes de survie primaire (réflexe de recentrage du corps par rapport à la gravité, réflexes cloacaux, liés à la  reproduction, agressivité fuite devant le danger)

 

·                    Fonctions de grandissement : apprentissage complexe, coordination fine…

 

·                    Système neurovégétatif qui assure le nettoyage des empreintes polluantes.

 

 

Ce traitement vérifie d’abord les fondations du système nerveux puis, les étages supérieurs. Il ne servirait à rien de vouloir construire le 10ème étage avant d’avoir vérifié l’accomplissement du 8ème et 9ème étage,  encore moins des fondations.

Tous les modules traités sont vérifiés avant d’entamer un nouveau module.

 

 

Pour guérir, il faut d'abord comprendre

pourquoi on est malade !

 

 

 

 

Dr Bruno LECLERC  

Diplômé Doctor of Chiropractic

du Cleveland Chiropractic College , U.S.A

Kinésiologie Appliquée  

Bio-énergéticien

 

88 allée Fleming

76230 Bois-Guillaume

 

'    02 . 35 . 61 . 24 . 13

'    06 . 08 . 02 . 28 . 59

 

 

VOIR TOUS LES ARTICLES

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires