Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 14:28

 VOIR TOUS LES ARTICLES

 

SYNDROME VAGAL

  malaise01b[1]

 

Le syndrome vagal,  est l'association d'un malaise généralement sans perte de connaissance, accompagné de sueurs, de pâleur, de nausées et de vomissements. Plus impressionnant, le malaise vagal, aussi appelé lipothymie vagale, choc vagal ou syncope vaso-vagale ou vagale s'il y a perte de conscience, est un malaise dû à une activité excessive du système nerveux parasympathique via la Xe paire de nerfs crâniens appelée nerf vague.

 

Mécanisme

 

La raison en est la stimulation du nerf  vagal  encore appelé pneumogastrique. Ce nerf a un rôle fondamental dans la motricité de l'appareil digestif. Il se trouve également qu'il provoque un ralentissement du rythme cardiaque ou bradycardie associé à une chute de tension artérielle, aboutissant à une hypo perfusion cérébrale. Si le nerf vagal est stimulé, le cœur va aussitôt se ralentir, ce qui va entraîner une réaction immédiate de l'organisme qu'on appelle l'échappement vagal.

Normalement, le système vagal (système nerveux parasympathique) possède la capacité de ralentir le rythme cardiaque. De son côté, le système nerveux sympathique accélère le rythme cardiaque. En cas de rupture d'équilibre entre les deux systèmes, avec hypertonie vagale, une syncope est susceptible de survenir. Celle-ci se voit plus fréquemment chez un individu jeune en surpoids ou une personne âgée présentant une certaine anxiété, ou à la suite d'émotions ou d'un événement intense ou quelquefois de douleurs violentes.

  Vagal 1

Signes et symptômes

 

Certains facteurs favorisent le malaise vagal : la station debout prolongée, une atmosphère chaude ou confinée, après un repas ou une émotion, une réaction phobique (claustrophobie par exemple), une douleur violente ou à la vue du sang, d’une aiguille, etc. La fatigue physique (liée au manque de sommeil), l'hypoglycémie, l'effort physique soudain, sont également des facteurs déclencheurs. Dans certains cas, le facteur peut ne pas être retrouvé.

La victime de ce malaise va ressentir tout ou en partie les symptômes suivants :

  • Grande sensation de faiblesse, de malaise à venir
  • Voile gris ou voile noir (vision troublée)
  • Bâillements
  • Faiblesse musculaire brutale entraînant souvent une chute si le sujet est debout (le sujet s'évanouit)
  • Respiration ample
  • Sueurs
  • Nausées, voire vomissements
  • Perte de connaissance, parfois accompagnée de convulsions
  • Maux de ventre et diarrhée
  • Maux de tête (céphalée)
  • Sécheresse de la bouche
  • Bouffées de chaleur importantes
  • Acouphènes uni ou bilatérales
  • Picotements dans les extrémités (mains, pieds, sommet du crâne, juste avant de perdre connaissance)

Le malaise peut être isolé, mais peut parfois être récidivant.

D’autres conséquences peuvent être associées au syndrome vagal du fait de l’étroite relation avec les hautes cervicales sans que personne ne fasse le lien. On peut citer de façon non exhaustive, l’insomnie, les problèmes de concentration, un sentiment de tension, d’angoisse presque chronique, de déprime, voir même de dépression… L’équilibre neuropsychique dépend beaucoup de l’intégrité fonctionnelle des hautes cervicales indépendamment de toute douleur… Le Chiropracteur saura faire le lien et réunir ces troubles sous une seule et même cause et la traiter.

malaise[1]

 

Traiter la cause et pas juste masquer le symptôme

 

Soyons clair, dans le malaise vagal il y a implication du nerf vague qui est aussi appelé nerf pneumogastrique ou nerf crânien X. La relation anatomique étroite entre le nerf vague et la base du crâne (occiput, foramen jugulaire) et les hautes vertèbres cervicales (Atlas, C1) est source d’irritation ou de compression. La zone derrière le lobe de l’oreille est souvent plus sensible au toucher ou à la pression d’un coté.

L’irritation d’une racine nerveuse crée un stimulus et engendre un mécanisme de facilitation de la conduction de l’influx nerveux qui déclenche une réaction perverse et inattendue.

 

L’irritation de la racine nerveuse est subtile et multiple par le biais des tissus environnants (muscles, vaisseaux..) mais l’endroit de prédilection des compressions est au niveau crânien ou vertébral (foramens ou trous de conjugaison). Pour vous rendre compte sachez qu’une pression du poids d’une pièce de 10 c€ diminue d’influx passant de 50%.

On sait également que l’étirement ou la torsion des méninges enveloppant cerveau, moelle épinière et racines nerveuses modifie la conduction nerveuse.

Une légère rotation et ou latéralité au niveau des hautes cervicales souvent couplé à un glissement antérieur (antérolysthésis) ou postérieur (rétrolysthésis) suffit à produire une interférence.

C’est à ce niveau qu’intervient  le Docteur en Chiropratique en décelant et éliminant l’interférence neuro-vertébrale par une correction manuelle spécifique. Ce geste est réservé aux Chiropracteurs qualifiés (attention la mode est aux techniques manuelles et certaines personnes insuffisamment qualifiées outrepassent leurs droits).

Une étude radiographique propre à la profession est effectuée pour écarter toutes contre indications à l’ajustement chiropratique d’une part et évaluer notamment les relations entre la base du crâne, la première (atlas) et seconde cervicale. Différents tests orthopédiques et neurologiques (test de l’artère vertébrale) peuvent être effectués préalablement.

Les techniques Chiropratiques différent d’autres techniques manipulatoires par plusieurs critères sécurisants comme notamment : l’utilisation de leviers courts, le respect de l’amplitude physiologique normale de l’articulation, la rotation limitée et allant dans le sens de la correction uniquement, la correction ne forçant pas le mouvement douloureux. Contrairement à la manipulation grossière, l’ajustement chiropratique peut sans problème être répété fréquemment si nécessaire.

Toute autre pathologie sous-jacente écartée, la Chiropratique est l’approche la plus logique pour gérer le syndrome vagal.

Bruno LECLERC

CHIROPRACTEUR

Diplômé “Doctor of Chiropractic”

du Cleveland Chiropractic College - U.S.A

Kinésiologie Appliquée

Bio-énergéticien

 

88 allée Fleming

76230 BOIS-GUILLAUME

 

02 . 35 . 61 . 24 . 13

06 . 08 . 02 . 28 . 59

 

Site : chiro.over-blog.net

 VOIR TOUS LES ARTICLES

   

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Bruno Leclerc D.C - dans chiro